La mouche d’Eléonore

La mouche d'Eleonore

Journaliste de seconde zone au physique peu attrayant, Éléonore Merteuil est brusquement abandonnée par son compagnon Fabrice. Alors qu’elle se sent au plus mal, une visite au musée de sa ville la pousse à une véritable métamorphose. Devenue beaucoup plus séduisante, elle voit sa vie basculer du jour au lendemain. Tout semble alors lui réussir, mais elle a un point faible : sa passion pour son rédacteur en chef, Adrien Valmont, un homme aussi charmant que volage. Une partie cruelle s’engage. D’autres en feront les frais, dont Sabrina Volanges, la nouvelle fiancée de Fabrice. Aux jeux de l’amour et de la manipulation, Éléonore raflera-t-elle la mise ou perdra-t-elle tout ?

 

Commander le livre imprimé :

Paiement sécurisé par Paypal. Frais d’envoi de 1 euro.

Acheter le fichier numérique :

amazon_kindle_logo

ibooks_logo

kobo_logo_FINALPMS

 

Marie Laurent | La mouche d’Éléonore

132 pages
Format : 18 × 12 cm
ISBN papier : 979-10-91549-60-8
ISBN numérique : 979-10-91549-61-5
Prix papier : 12,90 €
Prix numérique : 3,49 €
Parution le 17 novembre 2014

Ah ! Les Liaisons dangereuses… Valmont, Merteuil, Tourvel, Volanges, Danceny… que de personnages emblématiques instruments de la terrible loterie de l’amour, mais pas du hasard. Nul autre roman n’a su égaler en puissance et en génie machiavélique cette intrigue des plus complexes, et pourtant des plus simples… L’amour n’obéit qu’à sa propre loi, et ceux qui s’y refusent doivent en payer le prix fort.

Marie Laurent nous propose, à travers cette histoire tout à fait originale, une transposition contemporaine de cette fable intemporelle. Le pari était risqué, d’autant que le ton est réellement très moderne, de même que le traitement du sujet, qui est clairement une romance, mais l’auteur s’en sort relativement bien.

Sa plume est concise, et fait mouche (c’est le cas de le préciser). Elle n’hésite pas à jouer de quelque maléfice, en l’occurrence une jolie mouche en taffetas qui sera l’élément déclencheur de la métamorphose de l’héroïne. Les personnages sont cyniques et cruels à souhait, mais pas autant que chez Choderlos de Laclos, finalement.

Une des particularités du récit est qu’il nous est raconté par la voix d’Éléonore de Merteuil, « la méchante » du roman, qui n’est autre qu’une femme blasée et blessée, incapable de voir clair en son cœur et de reconnaître ses sentiments. Dans cette version, nous suivons justement les atermoiements de son âme et nous avons bien du mal à la détester.

Le duo Valmont/Merteuil, qui dans le roman originel date de fort longtemps, se constitue ici sous nos yeux, et c’est peut-être le point faible du récit, on a un peu de mal à croire en leur complicité si soudaine et si exigeante. La fin, également, est différente et plus dans « l’esprit romance ». De quelle façon ? à vous de le découvrir !

Onirik

Contenu du panier

Votre panier est vide