Le jeu du sexe et de la mort, Tome 1

Dans un monde surpeuplé dont la population miséreuse fait l’objet d’une surveillance généralisée, dix garçons et dix filles participent à un jeu télévisé sexuel à l’issue duquel il devront s’affronter jusqu’au sang. Les survivants feront fortune. Parmi eux, figurent Maylis, la belle orpheline qui refuse de se livrer à une prostitution généralisée, et Léo, jeune homme fantasque et jouisseur. Une fois leur candidature acceptée, ils plongent dans l’ambiance lascive du jeu tout en sachant qu’ils risquent leurs vies. Maylis s’efforce de trouver parmi les garçons qui la protégera et qui cherchera à la tuer. Léo s’interroge lui aussi, partagé entre la crainte et le désir.

Ce récit en trois parties pourrait passer pour une version érotique de Battle Royale ou de Hunger Games, mais il n’en conserve qu’un univers dystopique – qui encourage le dévergondage – et le combat final. Il s’inspire aussi de la téléréalité. Les deux premiers tomes ne comportent aucune violence et ne sont consacrés qu’à l’établissement des relations entre les concurrents : un jeu complexe où la séduction joue un rôle majeur.

 

Acheter le livre numérique :

amazon_kindle_logo

kobo_logo_FINALPMS

 

Erika Sauw | Le jeu du sexe et de la mort, Tome 1

108 pages (fichier pdf)
Format : 14,8 × 21 cm
ISBN : 978-2-37590-022-2
Prix : Gratuit
Parution le 1er février 2019

Pour public adulte

Alors, le retour d’Erika dans un genre dystopique mêlé d’érotisme. Dans une société où le réchauffement climatique et la surpopulation ont changé la donne, deux jeunes gens, Maylis et Léo, décident de tenter leur chance dans le jeu le plus populaire du moment. Le principe ? Du sexe filmé (ce qui ne gêne personne attendu que la prostitution est légale et que le jeu est un peu près le seul moyen de les sortir de la pauvreté). Bien entendu, si la première partie est plutôt agréable, une sorte de téléréalité type Les Anges avec du sexe, la seconde est consacrée à la traque, la mort et le viol pour le plus grand plaisir des spectateurs qui vont faire des “dons” à leurs candidats favoris (un genre de vote à la Miss France, sauf qu’ici, ils gagnent de l’argent). J’aime beaucoup l’idée que les candidats doivent désigner les bénéficiaires avec qui ils partageront la somme en cas de survie ou qui hériteront en cas d’issue fatale. 
 
Dans ce premier tome, nous avons donc la présentation de nos deux héros (le tout teinté de scènes érotiques) ainsi que celle du jeu et des autres candidats. La tension est palpable dès l’instant où ils rentrent dans les studios de télé et on se rend compte que le jeu n’est pas aussi simple… J’aime beaucoup le rôle important que peuvent avoir les bénéficiaires ainsi que les manières assez différentes dont les deux héros envisagent le jeu. Leurs challengers nous aussi présentés et je dois admettre que j’ai déjà mes préférences (il y en a un ou deux à qui j’ouvrirais bien la gorge dès à présent mais je doute que ce soit aussi simple). 
 
Ce que j’aime : les règles du jeu, la manière dont il “dénonce” une société où la téléréalité est poussée à l’outrance, la manière dont le monde est à la fois hyper connecté et hyper surveillé (ça fait flipper) et tout ce qui se joue en coulisse, le personnage de Maylis
 
Ce que j’aime moins : bah du coup j’étais bien dedans et j’aurais aimé lire la suite
 
En bref : Une dystopie sexuelle qui commence fort et qui pose les jalons d’un jeu bien construit qui promet de la tension pour la suite de la partie