Marie Laurent

À peine ai-je su lire que je me suis mise à écrire, c’est-à-dire vers l’âge de six ou sept ans. Le roman reste mon genre de prédilection, en particulier l’historique. J’aime recréer des époques disparues et y faire évoluer des personnages ; mais je n’exclus ni les contextes contemporains, ni le fantastique.
Après une longue interruption, j’ai recommencé en 2003. Depuis, je n’ai plus cessé : romans (6 publiés dont 4 romances), des nouvelles (un recueil à tonalité fantastique et d’autres textes parus en collectif, d’autres dans des revues ou fanzines), une parodie de « Fifty shades of Grey », « Deux nuances de brocoli », des contes et des poèmes.
Chez Artalys, j’ai publié « Dans la peau de Marie Stuart », « La mouche d’Éléonore », une nouvelle dans le recueil « Fantastiques amours » intitulé « Éros et Thanatos », et « L’enfer sous les jupons ». Je peux encore mentionner « Les deux visages de l’amour » chez Laska et « La fiancée du tsar » aux Éditions Sharon Kena et « Le maître de jet » chez Dominique Leroy.

Contenu du panier

Votre panier est vide